Lundi cours à 8h...

Publié le par Mr le prof

Non, il n'y a pas que les étudiants qui soupirent à l'idée de faire un amphi le lundi 8h. C'est pareil pour le prof... Soyons clair, ce n'est pas l'idée de se lever tôt en début de semaine (enlevons de suite les clichés sur les fonctionnaires...). Mais un amphi le lundi matin, cela signifie pas mal de choses...

Lundi matin donc, amphi de 8h à 11h. On appelle ça un cours magistral (CM) ! Environ une centaine d'étudiants de master 1 seront présents (la présence n'est pas obligatoire en CM, principalement j'imagine parce que faire l'appel prendrait le temps du cours dans les grands amphithéâtres !). Grâce à la semestrialisation (sur laquelle je ferai un billet spécial), j'ai eu cours toute la semaine derniere, jusqu'à hier soir samedi 17h30, arrivée chez moi après quelques courses 20h30. Même si j'ai déjà réalisé un cours similaire il y a deux ans, il faut tout de même le préparer ce qui une fois de plus me force à travailler le dimanche. Mais bon, je le fais de bon coeur c'est une matière que j'aime bien.

Même si le temps est assez clément depuis une dizaine de jours, je sais très bien que je vais arriver demain matin dans un amphi qui n'aura pas été chauffé du week end (économie de l'argent public oblige). Du coup j'aurai froid et les étudiants aussi, et certains garderont leurs blousons ou se couvriront avec, ce qui n'est peut-être pas la meilleure condition pour prendre des notes et apprécier un cours.

Ce qui me gêne le plus dans cette histoire c'est de passer d'une journée de calme à la maison, travail au bureau en solitaire la matinée, et après midi agréable en famille à demain : petit "bain de foule" avec micro et salle en attente de la bonne parole. J'avoue préférer démarrer la semaine par des TD en groupes de 25 personnes, ou mieux encore, un lundi à préparer les cours pour le reste de la semaine. Tout cela pour dire qu'on a beau être habitué au contact des grands groupes d'étudiants, on en ressent pas moins un léger trac la veille au soir tout seul dans son bureau. Cela doit être naturel, il parait que Jacques Brel vomissait ses tripes avant chaque montée sur scène... J'en suis encore loin !

Commenter cet article